Le « Dampfer » est un produit destiné aux fumeurs et ne constitue, selon nous, pas une « cigarette saine », mais une alternative à la saveur du tabac classique.

Notre offre est donc en première ligne destinée aux fumeurs et offre la possibilité de savourer le plaisir de fumer sans devoir se soumettre aux restrictions légales sur les produits à base de tabac, suite aux différentes loi anti-tabac.

Le principal avantage du « Dampfer » repose dans le fait qu'il n'y a aucune combustion et que la cigarette électronique ne génère ainsi pas de fumée. Le produit expiré est de la vapeur inodore qui peut contenir des traces de nicotine (ceci n'est naturellement pas valable pour les variations sans nicotine second maître, mousse, remorqueur de glace et lamaneur des glaces). Sans substances nocives, pratiquement inodore, ne dérange pas et ne nuit pas à l'entourage.

Risques pour la santé
« Fumer est dangereux pour la santé ».

Ceci est également valable pour le « Dampfer ». Il ne s'agit pas d'une « cigarette saine ». Pour se doter d'une telle désignation, le produit doit favoriser la bonne santé. Ce n'est pas le cas !

En tant que cigarette électronique, le « Dampfer » est seulement beaucoup moins nocif qu'une cigarette à base de tabac courante. La vapeur contient toutefois de la nicotine (sauf pour les variantes second maître, mousse, remorqueur brise-glace et lamaneur des glaces) qui est absorbée par le corps. Les risques de dépendance restent donc bien présents.

Comme une e-cigarette fonctionne sans combustion, le corps humain reçoit beaucoup moins de substances nocives que celles qu'il recevrait en fumant une cigarette classique. Il n'y a pas de dérivés du goudron et la quantité des substances nocives est réduite d'environ 90%.

Le processus de combustion d'une cigarette libère plus de 10 000 substances, dont un grand nombre est nocif pour l'homme. Le goudron, le monoxyde de carbone, le benzol, les nitrosamines, la formaldéhyde, l'acide cyanhydrique, l'arsénic les métaux lourds ne sont que quelques exemples de substances nocives, dont beaucoup sont fortement cancérigènes.

Lors du processus de vaporisation d'une cigarette électronique, le liquide vaporisé est principalement composé de propylène glycol (PG). Cet additif alimentaire est également utilisé dans des produits cosmétiques et des médicaments. Il est clairement classifié comme élément inoffensif. Les arômes de l'e-cigarette ne sont par ailleurs pas issus de plantes de tabac. Suivant un rapport de la Health New Zealand Ltd., les cigarettes électriques ne contiennent qu'un 150ème de la quantité de nitrosamines par rapport à une cigarette classique. Des scientifiques de l'« University of California » et de la « School of Public Health » à la « Boston University » attestent dans une étude publiée en décembre 2010 dans le magazine spécialisé et renommé « Journal of Public Health Policy » que l'e-cigarette constitue un risque considérablement réduit pour la santé du fumeur et de son entourage. 

Il reste cependant évident que fumer nuit à la santé. Le « Dampfer » est seulement moins nocif que les cigarettes classiques. 

Tabagisme passif
Une raison importante pour le renforcement des lois anti-tabac repose sur les risques que représente la fumée pour la santé des fumeurs passifs.

Les particules de goudron, qui transportent les substances nocives dans la fumée vers les poumons, ne font pas la différence entre un fumeur et un non-fumeur se trouvant tout simplement à proximité. Les risques que provoquent des substances cancérigènes ont ainsi également des effets négatifs sur les gens qui se tiennent à côté d'un fumeur. Ces risques sont surtout visibles en cas d'exposition continue, telle qu'elle peut se présenter dans une vie en communauté. 

Avec une e-cigarette, les autres personnes ne subissent plus cette exposition !
Le produit de vaporisation aromatisé et à base de nicotine présent dans le « Dampfer » délivre la plus grande part de nicotine dans les poumons. Les substances des arômes sont, elles aussi, presque intégralement consommées. Ceci n'est pas valable pour les variations sans nicotine.

Ce qui sort de la bouche en expirant est pratiquement exclusivement de la vapeur inoffensive, qui présente éventuellement quelques traces minimes de molécules d'arômes et de nicotine. Dans les cas les plus rares, ces traces sont perçues comme une faible odeur et se dissipent presque aussitôt.

Le fumeur passif potentiel n'est donc plus soumis aux substances cancérigènes, ni au risque d'accoutumance à la nicotine ou à l'odeur dérangeante. Il n'y a plus d'émission de substances nocives.

Arrêter de fumer
Nous ne considérons pas le « Dampfer » comme un moyen pour arrêter de fumer.

La base de la dépendance à la cigarette est la dépendance à la nicotine. Le produit de vaporisation d'une cigarette électronique continue justement à fournir cette substance (sauf pour les variantes second maître, mousse, remorqueur brise-glace et lamaneur des glaces) au corps. 

Vous pouvez en partie vous déshabituer grâce à une e-cigarette comme le « Dampfer ». Nous proposons différents produits avec, en partie, de très faibles quantités de nicotine ou entièrement sans nicotine. La quantité de nicotine qui est absorbée par le corps se laisse ainsi progressivement réduire. Ce processus ressemble cependant à celui qui consiste à passer à des cigarettes de plus en plus légères. La dernière phase de l'abstention totale reste finalement, ici aussi, entièrement du côté de chaque individu.

Le « Dampfer » n'est pas un produit d'assistance pour arrêter de fumer !

Jaunissements et odeurs
Une cigarette de tabac produit un processus de combustion, dont les résidus se déposent souvent sur les doigts et les dents. Notamment le goudron, généré lors du processus de combustion, est responsable de ces dépôts.

Un net avantage du « Dampfer » est que cette sorte de résidus ne peut pas se produire, car la cigarette électrique n'est pas soumise à une combustion. Il s'agit uniquement d'une vaporisation. Il n'y a donc plus de jaunissement.

Un autre compagnon indésirable constitue l'odeur désagréable et omniprésente de la fumée. Ce ne sont pas seulement les non-fumeurs qui trouvent l'odeur de fumée très repoussante. Dans les pièces fermées, la fumée froide peut par ailleurs continuer à transporter des substances nocives dans les poumons, même lorsque plus aucune cigarette n'est allumée. 

Comme une cigarette électrique est uniquement vaporisée, il n'y a plus de nuisances suite à des odeurs désagréables. Dans certains cas, la vapeur peut encore contenir des traces minimes d'arômes. Celles-ci sont cependant pratiquement imperceptibles et se dissipent entièrement en très peu de temps. L'effet secondaire agréable est que les vêtements, qui absorbaient auparavant l'odeur désagréable de la fumée froide dans l'armoire fermée, ne portent désormais plus cette mauvaise odeur.